forum de cinquantaine

ouvert a toutes propositions ou suggestions
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 dernier weekend de juin 2006: quai Branly

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: dernier weekend de juin 2006: quai Branly   Sam 24 Juin - 10:41

le voilà ouvert déjà depuis quelques jours et ce weekend de plus il est d'accès gratuit.
il aura fait couler beaucoup d'encre un peu partout et le choix de sa structure aura soulevé bien des tergiversations et commentaires.

il y aura beaucoup de monde ce weekend, c'est à prévoir, mais pour un premier contact pourquoi ne pas en profiter (ensuite l'entrée sera à mon avis un peu chère et j'ignore encore si ce lieu pratiquera les gratuités des premiers dimanches du mois ou participera aux événements style journée du patrimoine, nuit blanche et journée des musées...).
dans le doute, prenons donc interminablement notre place dans la file d'attente, acceptons le niveau sonore élevé de la nuée, admettons de n'avoir aucun recul sur les oeuvres qui seront de toutes façon hachées par le passage permanent des autres visiteurs dans notre champ de vision et pour finir ayons une pensée amie pour toutes ces personnes qui comme nous auront eu le courage d'affronter la cohue!

suit un programme très détaillé qu'on retrouvera sur le site du musée!

37, quai Branly - portail Debilly

75007 Paris

tél : 01 56 61 70 00

fax : 01 56 61 70 01

ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h30

nocturne le jeudi, jusqu’à 21h30

fermeture hebdomadaire le lundi

http://www.quaibranly.fr/

en dehors des collections permanentes, l'expo du moment:

Exposition
d'anthropologieDu 23 juin 2006 au
25 novembre 2007
Qu'est-ce qu'un corps ?


* le musée du quai Branly ouvre ses portes au public

Pour fêter son ouverture, le musée sera exceptionnellement ouvert au grand public gratuitement pendant ces trois jours. Et pour le week end, les visiteurs pourront accéder au musée sans interruption le samedi de 9h à minuit pour une soirée spéciale. A cette occasion, un ensemble d'activités est proposé pour découvrir les collections du musée de manière ludique : intervention de conteurs, remise d'un carnet de voyage pour aller à la découverte des collections en famille, diffusion de documentaires dans la salle de cinéma...


* vendredi 23 juin
ouverture au public
10h-18h - accès gratuit


* samedi 24 juin
9h-minuit - accès gratuit
animation dans la galerie Jardin
de 23h30 à 00h00 : concert live de Zao
animations salle de cinéma

* de 10h00 à 14h00 : diffusion de documentaires
Programmation Arte et France 3
En partenariat avec Arte :
- 10h05 – 10h40 : Rediffusion de l’émission Metropolis, édition spéciale musée du quai Branly (35 min)10h45 –
- 11h10 : Pendentif Maori de Jean-Loïc Portron (26 min) – (En exclusivité)
- 11h15 – 12h45 : Les Autres hommes, de Michel Viotte (90 min)

Avec la participation de France 3 :
- 12h50 – 13h50 : L’Autre musée, d’Augustin Viatte (diffuseur France 3), (52 min) – En exclusivité
- 13h50 – 14h00 : Bande d’annonce musée du quai Branly (12 min)

* de 14h00 à 22h00 : conteurs



* dimanche 25 juin
9h-18h30 - accès gratuit
animations dans la galerie Jardin

de 09h30 à 10h30 ET de 10h30 à 11h30 : cinq ateliers d’arts martiaux et énergétiques chinois accessibles à tous

> Atelier de Tun Ken WONG

Bagua Zhang (boxe des huit paumes)
Avec le Tai Ji Quan et le Xing Yi Quan, le Bagha Zhang est considéré comme l’un des trois grands styles internes des arts martiaux chinois. Créé au 19ème siècle, ce style très esthétique est caractérisé par des techniques de mouvement en spirale autour du symbole yin-yang, une gestuelle fluide et des jeux de paume à main ouverte. Bagua Zhang peut se traduire ainsi par « boxe des huit paumes ».


> Atelier de Tony DEHAS

> Atelier de Pol CHAROY

Tai Ji Quan (boxe du faîte suprême)
Le Tai Ji Quan, que l’on peut traduire littéralement par « boxe du faîte suprême », est sans contexte l’art martial chinois le plus répandu dans le monde. Il constitue le principal style interne du Wushu. Son origine reste difficile à déterminer et différentes légendes se sont développées autour de sa création : certaines le font naître au 13ème siècle, sous la conduite d’un ermite taoïste, d’autres le voit apparaître au 17ème siècle, sous la dynastie des Qing, ou encore au 18ème siècle, grâce à un paysan chinois.

Puisant ses racines dans d’anciennes techniques de combat et de santé, le Tai Ji Quan est une suite de mouvements martiaux continus et circulaires exécutés avec lenteur et fluidité, dans un ordre préétabli. Le Tai Ji Quan met l'accent sur la recherche de l’équilibre et la maîtrise de la respiration. Considéré par les Chinois comme une gymnastique de santé et de longévité, véritable gymnastique énergétique, il vise à maintenir une bonne santé physique, mentale et spirituelle.

> Atelier de Liujun JIAN

> Atelier de Roger ITIER

Qi Gong (maîtrise de l’énergie)
Littéralement « maîtrise de l’énergie » ou encore « travail du souffle », le Qi Gong (Qi étant le souffle, l’énergie et Gong le travail, l’accomplissement, ou la discipline) est une pratique provenant du taoïsme utilisée par la médecine chinoise depuis près de trois millénaires. Le Qi Gong est un ensemble d'exercices énergétiques basés sur une association entre des mouvements doux, naturels, très lents et détendus, la respiration, la concentration de l’esprit qui dirige le Qi à l’intérieur du corps. C'est l'art de faire circuler l'énergie interne, le Qi ou Chi, et la recherche de l’harmonie entre le geste et le souffle. N'étant basé ni sur la force physique ni sur la performance, le Qi Gong est accessible à tous (jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non sportifs).


animations salle de cinéma

de 11h00 à 16h00 : conteurs
de 16h00 à 18h00 : diffusion de documentaires

Programmation France 5 et Mondomix
Avec la participation de Mondomix, en coproduction avec Arte :

- 09h30 – 11h00 : Desert Blues de Michel Jaffrennou
En partenariat avec France 5

- 16h00 – 17h00 : Les voyageurs de la Korrigane de Jean-Paul Fargier

- 17h00 – 18h00 : Quai Branly, naissance d’un musée de Richard Copans

on dit parfois d'un homme qui meurt que c'est une bibliothèque qui disparaît, que dire d'un musée qui naît ? que ce sont de futurs hommes en devenir? (même si ce musée donne la part belle aux primitifs, surtout justement parce qu'il la lui donne?)

bon weekend à tous!


Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: dernier weekend de juin 2006: quai Branly   Sam 24 Juin - 11:26



Dernière édition par le Sam 21 Juil - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: dernier weekend de juin 2006: quai Branly   Lun 26 Juin - 22:07



Dernière édition par le Sam 21 Juil - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: dernier weekend de juin 2006: quai Branly   Mar 27 Juin - 22:37

serpentine!
voilà bien le terme qui me semble le plus approprié à cette journée musée.
tout y est déliés, courbes, vagues. le bâtiment tout d'abord, évoquant à mon sens les dragons articulés asiatiques, de ceux qu'on sort pour les faire danser en pleine rue, avec des sacades ironiques ou provoquantes... rouge fer et blanc immaculé, il se dessine paradoxalement sans jurer obligatoirement avec les hôtels parisiens environnants. il laisse ce qu'il faut d'ouvertures pour se faire oublier, se reflétant ici sur un immeuble de verre-miroir, laissant surgir là une alcôve d'arrière cours qui s'arcqueboute dans sa structure de fer début 20°.
j'ai comme toi, Omanium, finalement trouvé l'attente supportable, alentours les gens papotaient, ravis et je garde avec bonheur le souvenir d'une petite dame tranquille qui, urbaine, m'a partagé son parapluie en me parlant du destin des Camondo, puisque nous avions parlé musées parisiens et que je m'étais ouverte à elle sur le souvenir que ce dernier me laissait. bonheur des actes gratuits, bonheur aussi de ne pas en faire des tonnes, de se comprendre à demi-mot, rien que cela sans doute valait d'avoir affronté le temps maussade!
serpentine, la petite valse pour suivre ce chemin-jardin jusqu'à l'entrée principale du bâtiment, serpentine encore la descente vers les espaces culture, théâtre, scènes, salle des conteurs, auditorium, envahi au moment de ma venue par un plateau radio, émission des terres d'ailleurs.
serpentine encore la longue rampe d'accès aux collections que j'ai trouvé un peu sous éclairées également (ma vue est exigeante, l'âge sans doute!).

les collections... répétitions infinies des objets, à la limite parfois des stéréotypes, la vie primitive telle qu'on a pu la consulter des livres d'écoles aux magazines photoreportages.

un fait me semble important cependant: à aucun moment je n'ai ressenti l'impression de piétiner, d'être prise dans la foule, dans sa marche cadencée, son défilé bêtifiant en file indienne, passant d'une oeuvre à une autre comme dans tant d'autres galeries. magie des lieux, des découpages en alvéoles, du jeu des vitrines de verre offrant passages, imposant d'incontournables détours. je salue cette prouesse, nous devions être si nombreux en ces jours de libre-venue! j'imagine alors comme en temps d'affluence plus 'normale', on doit pouvoir avoir l'impression d'une grande quiétude, plongée presque en solitaire dans cette aventure en rouges sombres, en cuirs fauves.

à l'étage ultime, les collections temporaires et là, peut-être une rencontre. une série de photos, déjà vues, peut-être même un peu galvaudées, on construit une hutte, on soigne un enfant malade à l'aide du sang d'un chien décapité, on procède aux rituels des morts, des esprits, des saisons...

est-ce d'avoir vécu en apnée ethnologique toute la journée, mais bientôt, je suis happée par l'histoire que racontent ces images, leur commentaire réduit au minimum me laisse tout loisir d'imaginer, de deviner, de rêver(est-ce une volonté du musée, un manque encore d'organisation?, j'ai rarement vu aussi peu d'informations disponibles).
cette exposition s'appelle: "Nous avons mangé la Forêt" et célèbre tout à la fois, l'immersion de septembre 48 à décembre 49 d'un ethnologue, Georges Condominas, dans la vie du village vietnamien que la vie même de ce peuple dont il reste encore aujourd'hui des témoins de ce passage.

Qui observa qui?

il regagna sur une civière le monde des "civilisés" où l'on ne pensait pas qu'il puisse jamais survivre à cette longue expédition.
G. Condominas répond aujourd'hui quand on lui demande s'il a trouvé parmi ces gens une certaine idée du bonheur:
"... le bonheur c'est son absence qui vous fait sentir qu'il est passé. A Sar Luk, j'ai vécu sans émotion, j'avais très faim, j'étais malade, j'étais heureux."

je suis heureuse d'avoir rencontré quelqu'un qui a agi, heureuse d'avoir pu me laisser embarquer de la sorte dans son voyage, des années après, heureuse aussi de pouvoir dire:
Quai, Branly, j'ai eu froid, j'ai attendu longtemps, j'ai été heureuse!



des infos sur Nous avons mangé la forêt:
un livre:
Titre : "Nous avons mangé la forêt...". Georges Condominas au Vietnam
Auteur : Christine Hemmet, Yves Goudineau
Paru le : 23/06/2006
Editeur : MUSEE DU QUAI BRANLY
Isbn : 2-915133-16-6 / Ean 13 : 9782915133165



l'expo:



* 23 juin – 17 décembre 2006


Cette exposition dossier rend hommage au travail de terrain du grand ethnologue, Georges Condominas, qui a recueilli près de 500 objets entre 1948 et 1950 dans le village vietnamien de Sar Luk et dont le musée du quai Branly possède un fonds important.

Elle propose une sélection d’environ 140 pièces de formes, de matières et de fonctions très variées : de la vannerie (hottes, nasses et pièges, récipients de la maison), des instruments agricoles (coupe-coupe, haches à balancier), des instruments artisanaux (tissage, poterie) des blagues à tabac et des pipes, des jouets et instruments d'apprentissage (le monde des adultes en miniature), de très nombreux objets magico-religieux (pour exorcismes, rites agraires, sacrifices du buffle), de beaux costumes et parures d'hommes et de femmes ainsi que des instruments de musique. Cet ensemble est complété par des photographies et des documents de travail inédits : notes, croquis de terrain, enregistrements sonores, une vidéo, un film tourné en 1995 sur le retour de Georges...

la suite sur le lien suivant:
http://www.quaibranly.fr/index.php?id=812

m-désolée de ne pas savoir faire court (des fois).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: dernier weekend de juin 2006: quai Branly   Mar 27 Juin - 22:56

en pensum:

Musée du quai Branly
222 rue de l’Université
37 quai Branly
75007 Paris

Horaires d’ouverture : 10h à 18h30
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h30
accueil des groupes : 9h00 à 13h00 uniquement sur réservation
Fermeture hebdomadaire le lundi

Tarif plein : 8.50 €
Tarif réduit : 6 €
Gratuit le premier dimanche du mois

Renseignements
01 56 61 70 00
contact@quaibrany.fr
www.quaibranly.fr

Réservations
01 56 61 71 72
reservations@quaibranly.fr

oui oui vous avez bien lu: Gratuit le premier dimanche du mois

m-ravie de faire court!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Branlly, c'est loin   Mer 28 Juin - 0:12

*
Merci pour vos "serpentages". Tout le monde ne peut avoir le don d'ubiquité.
Si jamais vous avez pu capter quelques intriguantes oeuvres.... ce serait intéressant de nous les faire partager.

Merci pour vos compte-rendus... il me manque d'être plus parisien pour m'y reconnaître dans toutes ces rues et ponts... mais j'ai gagné le temps d'attente qui devient, je le reconnais, pour moi de plus en plus insupportable comme s'il fallait que j'arrête le temps, ou que je l'ignore, je ne sais quelle serait la meilleure des solutions...

Loustik sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dernier weekend de juin 2006: quai Branly   

Revenir en haut Aller en bas
 
dernier weekend de juin 2006: quai Branly
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Paris (75) - Musée du Quai Branly - Veille sanitaire et conservation préventive
» Débat au musée du quai Branly : "Lascaux, Pompéi, Angkor… peut-on sauvegarder notre patrimoine archéologique ?" - Jeudi 5 mai à 19h .
» Votre horoscope 2006 sous un autre jour !
» Furia Sound Festival 23-25 juin 2006, Cergy
» Bex Rock Festival 23-24 juin 2006 (prog page 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum de cinquantaine :: Ou tu vas? :: K'eq t'a fais ce week-end?-
Sauter vers: